Spots et usagers en danger !

Agissez maintenant pour surfer demain !

Je signe !

Disparition de vagues, fermeture de plages, pillage de sable, risques sanitaires, limitation d’accès aux spots, phénomènes météorologiques extrêmes sont autant de menaces qui pèsent sur notre pratique. Les causes ? Des changements climatiques inquiétants, une modification irraisonnée de l’environnement littoral et une qualité de l’eau en constante dégradation.

Spots et usagers en danger ! Quelles menaces ?

Des changements climatiques inquiétants

Montée du niveau des eaux, diminution des vents de surface, changement des mécanismes qui créent la houle, tempêtes et crues à répétition… En absorbant une grande partie des gaz à effet de serre et en stockant de l’énergie thermique, l’océan contribue à la régulation du climat. Mais nous constatons que la surconsommation de ces gaz a amputé petit à petit ses capacités de régulation. Ce dérèglement entraîne de nombreuses modifications des courants, des vents, de la houle et des vagues. Tout ceci pourrait, à terme, porter atteinte à la qualité de notre pratique. Que seraient nos spots sans vent, avec des courants incontrôlables ou une houle inexistante… ?

Une modification irraisonnée de l’environnement littoral

Mundaka (ES), Trestles (US, Cali), Bells Beach (AU)… Ces noms familiers, représentent des vagues de renommée internationale ayant toutes risqué de disparaitre du fait de projets d’artificialisation du littoral. Qu’en est-il aujourd’hui ? Au Cap Fréhel, un parc éolien offshore menace les vagues de la Baie de St Brieuc. Au sud de la Charente Maritime, l’extraction de granulats marins met en danger les bancs de sables de la Côte Sauvage. Le développement d’infrastructures (comme l’extension de ports ou la création de parcs éoliens) et la modification de l’environnement littoral (dragage, extraction de sable et granulats ou renaturation de rivières) sont les projets d’envergure les plus fréquents. Ceux-ci, lancés sans réelle étude préalable des conséquences sociales ou sans prise en compte du patrimoine et des usagers, mènent souvent à des conflits d’usage. Et au-delà de la protection de l’environnement, il s’agit aussi de protéger l’économie locale : un spot ne représente pas seulement un terrain de jeu, il apporte une valeur sociale et économique bénéfique à la population locale.

Une qualité de l’eau en constante dégradation

Présence de déchets, pollutions bactériologique et chimique, marées noires ont un fort impact sur l’environnement marin et peuvent s’avérer dangereuses pour la santé. La qualité du milieu aquatique (lacs, rivières, océans) est fortement dégradée et le risque de voir l’accès aux spots interdit est susceptible d’augmenter. Parce que la réglementation en place ne prend toujours pas en considération les pratiquants d’activités nautiques dans ses études – imposant la surveillance de la qualité des eaux uniquement sur les sites de baignade et seulement durant la saison estivale – Surfrider analyse, depuis près de 15 ans, la qualité des eaux d’activités nautiques toute l’année afin d’informer les usagers. Les études menées lors d’épisodes de pollution confirment que la présence de contaminants constitue un risque sanitaire lors du contact avec l’eau. Ces micro-organismes, pathogènes pour l’homme, sont susceptibles de provoquer des maladies comme des gastro-entérites, conjonctivites, otites et infections cutanées.

Changement climatique, aménagement du littoral, pollution de l’eau sont autant de facteurs menant à la réduction du nombre de spots disponibles, quand le nombre de pratiquants de sports de glisse ne fait qu’augmenter.

Pratique menacée !  Quelles solutions ?

Surfrider mène des actions de lobby pour faire pression sur les institutions locales, nationales et européennes. Nos objectifs : Obtenir des Etats un accord climatique mondial ambitieux, permettre une réelle prise en compte de l’environnement littoral et de ses usagers lors d’aménagements côtiers, faire reconnaître la valeur exceptionnelle des vagues et du surf comme patrimoine naturel et culturel à l’UNESCO, améliorer la qualité de l’eau des zones de pratique.

Aujourd’hui, Surfrider sollicite votre appui afin d’être plus fort et d’avoir plus de poids dans les négociations. Pour que votre voix soit prise en compte, Surfrider s’engage à devenir le porte-parole de la communauté glisse et de vous représenter au mieux dans ses actions de lobby. La protection de nos spots nécessite un effort collectif tourné vers une seule et même cause : La préservation de notre passion et de nos droits.

Unissons-nous pour faire entendre notre voix.

Engagez-vous à nos côtés pour que votre spot ne soit pas le prochain à disparaître !

Déjà 2200 signataires
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.